La drépanocytose en Afrique: un début de solution

C’est une des maladies génétiques qui causent facilement la mort des enfants. Ceux ci affectent la croissance de l’enfant, et compromet ainsi son éducation. Il est sujet à des douleurs très intenses régulièrement. Celles ci proviennent d’ailleurs d’une obstruction des vaisseaux par des globules rouges déformées, entrainant par la suite des crises vaso-occlusives. Les douleurs sont donc parfois insupportables, ce qui rend le quotidien des enfants drépanocitaires vraiment difficiles. En plus, ils méritent un suivi très régulier, ou alors leur mort sera très prochaine. Seulement, en Afrique cette maladie reste encore inconnue par une bonne partie de la population.

L’avènement d’un traitement de fond

Ce sont environ 300 milles enfants drépanocytaires qui naissent chaque année sur le continent africain. Malgré les efforts de sensibilisation sur cette maladie génétique mortelle, il y a toujours des adultes qui ne respectent pas les consignes. Déjà, il est important de faire l’examen de l’électrophorèse chez les deux partenaires avant la procréation. Il est aussi possible de faire un test pendant la grossesse, et pour connaitre le statut de l’embryon et stoppé la gestation si nécessaire. Et même si cette étape a été bafouée, il est necessaire de dépister l’enfant dès la naissance, pour lui offrir une chance de vite dans de meilleures conditions. Si ce n’est pas fait, celui ci souffrira de ses crises durant toute son enfance. Un professeur d’hematologie expliquait d’ailleurs qu’au Mali, plusieurs enfants n’étaient pas suivis et le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans varie entre 50 et 80%.
Et pourtant, un traitement de fond a été entamé dans certains pays d’Afrique. En effet, il est basé sur une molécule spéciale, l’hydroxyurée. Celle ci stabilise l’état de l’enfant malade, et réduit les crises. De ce fait, on a pu remarquer une chute considérable de la mortalité (70%) chez ces enfants depuis l’an dernier. C’est donc une belle avancée sur cette maladie pour assurer un meilleur avenir aux enfants atteints de la drépanocytose. Et même si ceux ci ne sont pas guéris, ils se portent mieux. Et pour qu’ils en bénéficient, ils doivent absolument être dépisté dès la naissance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here